Les « petites mains » font les grands chantiers

En Chine, beaucoup de gens continuent de faire dans de grandes ou de petites villes, des métiers d’autrefois. L’été ces artisans profitent de la chaleur, les portes s’ouvrent et mêmes les salons de coiffure s’installent en plein air. J’ai été marquée par le courage des femmes qui font des travaux physiques d’ordinaire en France réservés aux hommes, une des photos l’illustre et montre des femmes travaillant sur un chantier. Elles portent souvent de lourdes charges sur le dos comme des blocs de pierres nécessaires aux chantiers. Malgré leurs difficultés, certains métiers traditionnels perdurent. Dans une ville portuaire j’ai croisé un porteur (photo ci-dessus), cette activité existe depuis plus d’un siècle. Ce monsieur déchargeait le linge  sale d’un bateau touristique: pénibilité, force et hardiesse peuvent se lire sur sa chair.

 

Une réflexion sur « Les « petites mains » font les grands chantiers »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s