Chine, la belle

Une traversée – un été – deux mois – l’amour en bandoulière – le sud – il y avait des femmes – et puis, un banc – « Pourquoi ne voit-on que les femmes travailler et les hommes jouer? » – on a rit – une minorité – le peuple Naxi – société matriarcale – du bleu indigo – et sur leurs visages-Du caractère!

Publicités

Une réflexion sur « Chine, la belle »

  1. C’est magnifique. Aussi bien cette photo que ce petit texte et tout ce qu’il porte. Je suis fascinée par les sociétés matriarcales — suffisamment rares pour être notées, mais sans doute pas idylliques pour autant — et par cette thématique des peuples « mineurs ». D’ailleurs chez Kafka et Guattari, il y a des textes puissants autour des peuples et littératures dites « mineures ». Ton article m’y fait penser.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s