Archives du mot-clé art

La création est un champ de bataille

La création est un champ de bataille permanent

Un poing levé dans la lutte livrée du Moi au Moi.

Du moi au monde.

Glanons sangs, terres, vents, cris, mers pour une offrande à la toile, la feuille, la pierre ou l’orgue. Nos trouvailles deviennent de troublants oiseaux, ouvrons la cage, admirons l’envol. Fou, insensé, transcendant.

Victorieux!

 

Publicités

Orgue-asme

Savez-vous que…

Un corps d’acier!

Un beau, majestueux, solennel

Corps d’acier

Habituellement il scelle l’amour et le tombeau

Cette fois il libéra mon plaisir lorsque

Explosant de colère

Surgit un véritable coup de tonnerre!

Je devins pétrifiée, corps tremblant, bouche entrouverte, regard ivre, respiration saccadée

Cette colère fut d’un touché Voluptueux

Vous devinerez…

Si l’art prend chair

 

L’art est sacré

Aux armes artistiques citoyens!

DSC01334 (4)

Mon atelier de création se trouve dans un labyrinthe sous chair. Je marche, cours, tape contre ses murs, avec violence souvent sans jamais ne pouvoir en sortir. La chair a peur, tremble, pleure! Le pouls est haletant. Non, il n’y a pas de sortie, mais des créations qui sont des échappatoires. La recherche d’une porte est féconde. Si les routes se ressemblent, chaque pas est nouveau et fera lien entre le visible et l’invisible. L’âme lutte et s’incarne dans une plume, un pinceau et dans cette guerre de soi à soi, donne du beau.

Le combat n’est pas vain.

Aux armes artistiques citoyens!

Sans maux dire

D’elle nous ne savons pas grand chose, seulement qu’elle s’extirpe de l’âme pour pouvoir entrer dans notre monde et s’exposer à nos regards. Conçue par l’entrelacement de débris émotifs qui tissèrent sa chair, après des mois, des années de gestation, elle est un poids et étouffe celui qui devient alors…artiste! Il doit donner le premier coup de pinceau puis le dernier, pour enfin la libérer. Mais la séparation est une épreuve, c’est une partie de lui qu’il arrache.

À sa naissance il faut lui donner un nom. Comme un nouveau-né, elle crie. Un cri muet transcendant.

Sans maudire elle sera.

L’oeuvre ne peut qu’être sans être dite. Elle ne veut utiliser le langage courant, inconscient et mensonger. Et puis que dire? La voix est si légère pour porter un cri. Elle seule sait et se tait.

Chaque Homme porte une énigme, l’art en est le symbole.

 

DSC01138
Dans la toile, peinture à l’huile